LIVRAISON OFFERTE DÈS 70 EUROS D'ACHAT PARTOUT EN FRANCE 🇫🇷

Comment aider le développement du langage chez l'enfant de moins de 3 ans?

Avez-vous entendu parlé de l'esprit absorbant ? L''apprentissage du langage chez le bébé passe par le potentiel extraordinaire de son esprit capable d'absorber tous les mots, les sons, les intonations, les accents.  Bref tout ce qu'il va expérimenter directement dans son environnement !

Crédit © Merci Suzy


”L’enfant a un esprit capable d’absorber la connaissance. Il a le pouvoir de s’instruire tout seul.”

Comment l'enfant apprend t-il à parler? 

A la naissance

Dès lors que l'enfant est dans le ventre de sa maman, il entend sa voix et celles de son entourage, il perçoit les intonations. Après la naissance, les bébés intègrent tout ce qu'ils entendent. 

Les mots et la façon dont nous utilisons ces mots pour leur répondre vont constituer les bases de son propre langage. Entre la naissance et ses 5 mois, le bébé va commencer à prononcer des voyelles et des sons mais déjà son intonation est imprégnée de sa culture et des accents entendus autour de lui.


Prendre le temps d'écouter le tout-petit, quelque soit la qualité de sa prononciation, et ce même si on ne comprend pas tout, va participer à sa capacité d'apprentissage. Utiliser dès le début un vocabulaire précis et riche tout en parlant naturellement va aider l'enfant à développer son propre langage. N'oublions pas non plus que les mouvements de la bouche observés par le tout-petit participent à la construction de ce langage. A ce moment là de la vie de l'enfant on peut également utiliser des livres en noir et blanc de façon à encourager le sens de la vision tout en répondant à sa période sensible (intérêt) pour le langage qui apparait dès la naissance et dure jusqu'à ses 6 ans ! 

A partir de 12 mois

A partir de 12 mois, il va commencer à parler en prononçant un mot correspondant à quelque chose. Nommer les choses qui nous entoure, nos actions, et toujours entretenir une relation à travers le langage oral vont être des fondamentaux pour la suite . Utiliser le vrai nom des choses sans ajouter d'adjectif ou de "petit" va aider l'enfant à retenir le mot qui correspond à l'objet. Répéter le mot en le prononçant correctement sans répéter la mauvaise prononciation (trop d'informations à ce stade) va aider l'enfant à améliorer sa diction. En lui laissant l'opportunité et le temps de s'exprimer un maximum on lui donne la confiance nécéssaire pour pratiquer et améliorer son langage. 

A partir de 2 ans

A partir de 2 ans, l'enfant pourra probablement associer plusieurs mots et en ajouter d'autres petit à petit pour devenir capable de répondre et dialoguer. A ce moment là, sans que l'on ne s'en rende compte, il est possible que l'enfant connaisse déjà une centaine de mots, parfois beaucoup plus. C'est grâce aux échanges et aux interactions qu'il vit avec les autres qu'il va construire son langage. Qu'il y ait une ou plusieurs langues autour de lui ne changera rien à sa capacité à s'approprier les nouveaux mots ainsi que les accents dès lors qu'ils ont été exposés de façon naturelle, en relation avec lui. Autour de 2 ans, 2 ans et demi l'enfant vit un pic d'intérêt pour le langage et aura besoin de s'exprimer un maximum tout en demandant autant de noms qu'il le pourra. Lorsque l'enfant vit cette période particulière il convient de pouvoir lui donner toutes les opportunités possibles pour le suivre dans son intérêt. Lorsque son intérêt est fort sa capacité d'apprendre est encore plus forte et rappelons nous que l'enfant n'a pas de notion d'effort ! Permettons lui d'en profiter un maximum et de répondre à cette période sensible que Maria Montessori considérait comme un besoin vital. 

Comment favoriser le développement du langage à maison ?

Crédit © Maviepratique

  • 01

    Préparer un espace ordonné 

    En préparant un environnement ordonné dès le départ on va  favoriser l'ordre dans son esprit. Exposer des livres simples de façon visible : de face va encourager son intérêt pour le langage. 

  • 02

    Montrer objets visibles et accessibles 

    Cet environnement ordonné doit pouvoir permettre au tout-petit de catégoriser les choses. En voyant un objet à sa porter il pourra lorsqu'il sera en mesure de parler pointer cet objet et le nommer. Au delà de l'environnement on peut également nommer les choses qui nous entoure mais aussi les actions "je change ta couche",  "je prépare le diner" , "j'épluche une pomme"... 

  • 03

    Communiquer avec l'enfant 

    Pour que ce langage puisse prendre vie et nourrir l'envie d'apprendre à travers la culture. Cela en prenant me temps d'écouter ce que l'enfant a à dire, en lisant des livres, des pomèmes, en chantant mais aussi en utilsant des moments de silence pour laisser le temps à l'enfant d'intégrer.  

10 bonnes pratiques pour améliorer le développement du langage au quotidien

1- Créer un espace calme et ordonné

En permettant à l'enfant discerner les sons qui l'entend et donc en évitant les bruits de fond tel que la télévision ou la radio on l'aide à intégrer les mots qui va entendre des humains qui l'entourent. 

2- Parlez dans votre langue maternelle

L'enfant absorbe la langue des émotions, il pourra apprendre autant de langues qu'il veut dès lors que la personne qui parle le fait avec naturel.

3- N'ayez pas peur d'avoir des conversations dès le début

Meme si ça n'est pas l'équivalent d'une conversation avec votre meilleure amie, commencez à converser en racontant ce que vous faites, en décrivant votre journée... C'est ce qui va encourager son envie de converser à son tour.

 4- Utilisez un vocabulaire riche

L'enfant ne sélectionne pas les mots lorsqu'ils les enregistre dans son cerveau, plus le vocabulaire employé par l'adulte est précis plus le langage de l'enfant le sera.

5-Lisez, chantez, racontez ... 

Il ne faut pas sous estimer la quantité de mots qui vont toucher l'enfant et lui permettre d'étayer son vocabulaire futur. Les histoires, les chants ou les contes apportent beaucoup de précisions et de nuances ils sont lus avec le coeur et vont grandement participer au processus d'apprentissage.

6-Appelez les choses de leur vrai nom

En évitant d'ajouter un adjectif "petite poubelle" ou en évitant de répéter les erreurs de prononciation faites par l'enfant on évite la confusion et on l'aide à acquérir le bon vocabulaire. 

7-Répondez-lui

En répondant à ce que l'enfant dit on le met dans une situation de dialogue qui l'encourage à vouloir encore plus et mieux dialoguer. Cela veut dire qu'il faut écouter (et bien souvent vous ferez "comme si" vous avez compris ) mais vous voyez l'idée ;) 

7-Racontez-lui votre vie 

De votre journée, de ce qui vous traverse l'esprit, d'une anecdote... On prend facilement le réflexe d'aller chercher un livre mais ce sont ces évènements de la vie relatés qui nourrissent aussi l'envie de comprendre et de raconter à son tout

7-Suivez ses intérêts et le langage suivra ! 

S'il ou elle est passionné de moyens de transport (ça vous parle?) ou de fournitures de bureaux, peu importe n'hésitez pas à lui apporter toutes les informations possibles pour profiter de cette sensibilité. On peut classer les choses par familles, par formes, par couleurs et bien sur nommer ces familles, ces formes, ces couleurs mais également aller voir les détails d'un objet, s'équiper d'un dictionnaire et décrire ces parties. Dès 3 ans plus ou moins, l'enfant sera en mesure d'associer une photo ou une image à l'objet ou la partie de l'objet concerné. Cela va consolider son vocabulaire tout en lui apportant une experience ludique 

Et après? 

Dès 3 ans plus ou moins, l'enfant sera en mesure d'associer une photo ou une image à l'objet ou la partie de l'objet concerné. Cela va consolider son vocabulaire tout en lui apportant une experience ludique. On peut proposer ce jeu en mettant deux tapis à distance pour engager l'effort de mémoire...

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés